• En ce dernier jour de l'année 2011, Nico est allé se promener avec les enfants "pour voir les inondations" comme ils disaient si bien. Et quelle ne fut pas leur joie en découvrant d'énormes bulles d'eau aux milieu des près à la sortie du village. En effet, suite aux chutes de neige et aux pluies des derniers jours, d'étranges résurgences d'eau font bouillonner les près de Germagnat. Un phénomène très connu dans le coin, mais que nous n'avions jamais eu la chance de constater de visu. Bizarre et beau en même temps. Après quelques recherchent sur internet voici l'explication simplifiée que j'en ai retirée : l'eau après s'être infiltrée directement jusqu'aux lits souterrains des ruisseaux, ressort plus loin sous forme de mini geysers. Vous trouverez bien plus de détails sur les régurgences d'eau et les geysers  en général sur Wikipedia, mais surtout un très bel article avec de bien belles photos sur notre Suran en particulier en suivant ce lien : http://www.kinchaka.fr/2.html.

    Le Progrès, quant à lui, a fait un article plus global sur les inondations cette semaine (http://www.leprogres.fr/ain/2012/01/03/apres-les-fortes-pluies-les-rivieres-en-crue-sous-surveillance, http://www.leprogres.fr/ain/2012/01/02/germagnat-les-pres-bouillonnent, http://www.leprogres.fr/actualite/2012/01/02/germagnat-quand-les-pres-bouillonnent, http://www.leprogres.fr/ain/2012/01/02/intemperies-et-inondations-envoyez-nous-vos-photos-et-temoignages)

    Mais sur d'autres sites, les articles du Progrès ont fait des petits et par conséquent fait parler du village : http://www.actucity.com/infos-locales/ain/germagnat-un-lieu-de-letrange.html.

    En attendant, voici quelques photos prises le 31 décembre 2011 :

    Résurgences, Suran, Germagnat

    Résurgences, Suran, Germagnat

    Résurgences, Suran, Germagnat

    À bientôt. 


    1 commentaire
  •  

    Pêcheurs sportifs de l'Ain : alevinage octobre 2011

    Le président Monsieur Dutriez de Bourg, Monsieur Josserand de Jasseron et Monsieur Jacquin de Montfleur prêts pour le lâché de truites

    Les pêcheurs sportifs de l'Ain ont procédé à un alvinage, ce vendredi 14 septembre 2011 vers 10 heures, au pont de Germagnat à l'entrée du Village. Bien que l'opération ait eu lieu plus tard dans la saison que les autres années, les pêcheurs restent confiants en son efficacité. Ce sont ainsi 200 kilos de truites fario de souche rhodanienne, âgées de 3 ans, qui ont été relâchées dans le Suran par le président Monsieur Dutriez et ses collègues, pour qu'elles se reproduisent pendant l'hiver. Ces truites dites de souche "Rhodanienne", une souche spécifique initialement présente sur le bassin Rhodanien et qui se distingue par une robe striée, sont plus délicates à produire. Son élevage est rare en pisciculture, et il s’agit quasiment d’une exclusivité de la pisciculture de Chazey-Bons. Un effort a été réalisé sur l’origine des géniteurs afin de parvenir à produire des truitelles présentant des caractéristiques les plus voisines possibles de celles du milieu naturel. Cette espèce est exclusivement affectée aux repeuplements de fond principalement au stade de truitelles, et plus particulierementde pour les réempoissonnements de la convention CNR. Elle est également demandée aux stades oeufs et vésicules résorbées. Elle est une réponse aux infranchissables (naturels ou non), puisqu’il n’y a pas de générations spontanées.

    Les pêcheurs sont donc partis des piscicultures de la Fédération de l'Ain à Chazey Bons avec deux camions, chacun équipés d'un bac alimenté en oxygène, pour se rendre à Broissia dans le Jura pour l'un, et à Germagnat pour l'autre, afin d'effectuer deux relâchés simultanés. Ils se sont ensuite retrouvés à Bareyzia.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique